L’Egypte, mon voyage au pays des Pharaons – 2

pharaonEnsuite, direction Memphis qui fut la première capitale de l’Egypte unifiée. La visite est très courte car, hélas, il ne reste plus rien de ce qui fut la gloire de l’Egypte pharaonique à part un petit musée, quelques statues du pharaon Ramsès II. Les détails des cartouches et des hiéroglyphes sont impressionnantes de finesse, de sensualité, de détails. Je pars alors pour Saqqarah, après avoir évité trois ou quatre vendeurs de tapis (c’est à se demander comment ils sont apparus sur le site) : il fait déjà chaud et le petit vent chaud qui balaie le site me rafraîchit à peine. Je me retrouve en quelques secondes face à al première construction en pierre d l’histoire de l’humanité (avant le bois dominait) et c’est le fameux architecte Imhotep qui a eu la tâche d’ériger cette construction. Je marche dans le spas du roi Djeser.

Enfin, c’est l’appel des fameuses pyramides de Gizeh : les 3 pyramides sont auréolées de rêve. Situées sur de hautes falaises, elles sont étrangement éloignées les unes des autres mais j’ai l’impression de vivre éveillé à l’intérieur d’une légende. Les touristes sont déjà présents par groupes, par autocar et cela entache quelque peu mon enthousiasme. Les monstres de pierres, ces joyaux fantastiques, sont imprenables, assurément.

Traversant mille petites bourgades le long du Nil, j’arrive en moyenne Egypte, à Louxor et Carnac : ces villes ressemblent à des chantiers gigantesques, des ruines magnifiques avec notamment cette formidable allée de béliers tenant de petits pharaons entre leurs pattes à Louxor. Lorsqu’on entre sur le site, c’est alors un dédale de petites allées, de cours, de salles qui font face au regard médusé du touriste que je suis. Les statues, même si elles sont abîmées et érodées par le temps, demeurent énormes, ce qui laisse présager de la splendeur jadis et de la démesure de l’époque. Par chance, il n’y a pas grand-monde sur le site et je peux mesurer les différentes perspectives qu’offre le spectacle des nombreuses colonnes, je peux admirer les fresques murales. C’est comme un livre ouvert. Après toutes ces visites, vous pouvez vous reposer à l’hotel The Three Corners, très accueillant et relaxant.
egypte

Je poursuis mon périple en remontant toujours vers la Haute-Egypte et j’arrive dans la vallée de Rois : l’idée est que les pharaons ont en eu assez d’ériger des pyramides qui étaient détruites ou délaissées alors ils ont décidé de faire des tombeaux creusés à même la roche, dans la montagne, dans des sites difficiles d’accès et de les accompagnés par des temples. C’est ainsi que je découvre les tombes ouvertes des pharaons Aménophis III, de Ramsès I, de Ramsès IV. Cet endroit est sûrement celui que je préfère, j’en ai le souffle coupé tellement c’est beau et bien conservé. Comment ne pas s’imaginer que sous ces roches devant moi, sous ces montagnes de pierres gigantesques gisaient les corps royaux des pharaons pour l’éternité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *